Critique de La délicatesse de David Foenkinos

Publié le par 1ES

David_Foenkinos_par_Antonia_Hohenadel.jpg 

C’est l’histoire d’une femme qui ne nomme Nathalie, qui a beaucoup de beauté et de charme. Elle est mariée à François depuis 7 ans suite à un coup de foudre dans la rue. Un Dimanche Pendant que Nathalie lit un roman russe François lui part faire un jogging mais cela va tourner au tragique. François se fait écraser par une voiture. Une histoire plutôt banale au départ. Elle va avoir beaucoup de mal à se remettre de cet événement mais elle décide de se remettre à travailler, sa conviction va lui permettre de se faire nommer chef d’un groupe de 6 personnes. Le patron de Nathalie Tombe sous le charme de cette jeune femme et essaye de la séduire sans grand résultat. Un beau jour, la vie amoureuse de Nathalie va finir par revenir, elle est séduite par Markus, un suédois, un homme pas très beau, insignifiant et timide. Ce qui la séduite c’est le coté d’un humour délicat et en toute légèreté. Nathalie va réapprendre à aimer et Markus lui va apprendre à aimer. C’est un livre qui se dévore avec énormément de plaisir, L’auteur a réussi à faire naitre une histoire simple en une histoire tout simplement merveilleuse. David Foenkinos ajoute des petites touches de fantaisies telles que des définitions, des informations pratiques « pensée d’un philosophe polonais », des recettes, des dates, des extraits de films... Cela rend au livre un petit coté original. Grâce au style de l’écriture de l’écrivain, il décrit les personnages, les scènes, au point qu’on arrive à s’imaginer parfaitement leur vie ainsi que leurs apparences. Un style d’écriture tout en douceur. Un livre construit, émouvant et à la fois touchant. Coté fleur bleu avec une pointe de douceur et naïveté qui rend le livre attachant : « C’est le plus beau lavage de mains de ma vie. ». Pour finir c’est un livre qui fait sourire.

Mélanie

Commenter cet article